Make a free website Close

25 mai 2010 au 28 mai 2010 - Clinique Sainte-Odile, Haguenau

  • By laetig
  • On 10/06/2010
  • Comments (6)

 

25 Mai (Jour 1)

Je me rends à la Clinique Sainte-Odile en milieu d’après-midi et suis hospitalisée chez le Dr Cherfan. Médecin interniste de son état, mais également endocrinologue. Super, d’une pierre, deux coups :) Alors je lui montre toutes mes ordonnances et lui explique pourquoi je suis là. Il ne trouve pas cette pratique très courante, mais bon, tant que je peux faire mes examens et qu’on me laisse tranquille, je me fiche bien de ce qu’il peut trouver normales ou non, comme pratiques ! Donc on planifie la prise de sang et la gastroscopie pour le lendemain, et l’ECG, les échographies cardiaque et abdominale, et toutes les radios pour le surlendemain. Très bien tout ca, tout se présente sous les meilleurs auspices. Je suis contente !

On me sert le dîner (j’avais oublié les repas d’hôpital, mais je dois dire que celui-ci était de très bonne qualité !), on me prend encore la température et la tension et l’infirmière me rapporte la charmante bouteille de Bétadine et la blouse bleue.

 

26 Mai (Jour 2)

Je suis réveillée depuis cinq heures du matin. Entre les infirmières qui papotent dans le couloir, et le type de le chambre d'à côté qui toussait toute la nuit, je n'ai pas très bien dormi. Et quelle surprise de voir que l'on m'avait attaché une petite affichette au dessus du lit ! J'étais étiquetée comme un morceau de viande. Charmant !

 

 

Prise de sang : l’infirmière est complètement hallucinée par la quantité de tests à faire et regarde son chariot en se demandant de combien de flacons elle aura besoin… Elle a dû en sortir au moins une douzaine, et la méga seringue. Les aiguilles ne me font pas peur, mais là, j’avoue que j’ai quand même flippé ! Elle m’a dit de me coucher, et a relevé les barres du lit, comme ca, au moins je ne tomberai pas. Super ! Donc, allez c’est parti… Je n’ai pas eu mal du tout, mais me suis juste sentie très faible après (à vue d’œil, la quantité prélevée devait être d’un demi-litre… Et je ne pouvais rien manger après, comme la gastroscopie arrivait juste après.  Alors la gastroscopie…. Nombre de lectures sur le net ne me laissaient rien présager de bon. Mais bon, on verra. Alors, les infirmiers du bloc sont venus me chercher dans la chambre, et la vue de la salle d’opération me rappelait de bien mauvais souvenirs (c’était la même qui était utilisée lors de l’ablation de mon rein). Le gastro-entérologue m’a dit que j’étais assez forte et que je n’aurais pas besoin d’anesthésie… Pardon !?  Oui, la longueur de l’examen pratique ne justifiait pas qu’on m’endorme. Le spray anesthétique serait donc amplement suffisant…

Bon si vous le dites… Alors on m’a mis un petit cercle en plastique dans la bouche (pour me permettre de garder la bouche fermée, mais en laissant un espace pour y glisser le tube avec la caméra… Super ! Donc, c’est parti ! La sensation est très désagréable, et je pleure en même temps ! Tu parles d’une partie de plaisir ! Le docteur m’a prévenue que j’allais certainement roter, mais que ce n’était pas grave, et de respirer calmement par le nez. Complètement impossible de me relaxer, et plus je pleurais, plus je respirais par la bouche, plus je rotais. Un vrai cercle vicieux… Et puis bon j’ai vomi sur le médecin, il me disait de me relaxer, que de vomir de la bile dans ce genre d’examen était parfaitement normal. Ah bon !? Encore quelques minutes, et ce serait fini. Je ne savais ni depuis combien de temps j’étais là, et étais complètement déstabilisée. Il a enfin retiré le tuyau et m’a laissé en larmes avec l’infirmière en charge de me nettoyer. On m’a remontée en chambre directement, et j’ai pris la plus longue douche dont je puisse me rappeler. Et avec mon gel douche, s’il-vous-plaît ! On m’a laissée tranquille dans ma chambre le reste de la journée, et j’étais bien contente d’avoir emmené mon téléphone à la clinique, j’ai joué au Sudoku une bonne partie de l’après-midi :) Dîner et nuit de sommeil plutôt agitée.

 

27 Mai (Jour 3)

Bon, alors après le calvaire de la gastroscopie, j’espère que cette journée se passera mieux ! On me prend encore la température et la tension, et puis une autre infirmière arrive avec l’appareil pour faire l’ECG. Elle pose les électrodes, hop hop hop, biiip et c’est fini. Totalement indolore et très simple comme examen. Si tous pouvaient être comme ça, ce serait bien plus agréable !

Ensuite on est encore venu me chercher pour m’emmener à la radiologie. L’infirmière m’a dit que je n’avais pas besoin de chaise roulante vu que j’étais parfaitement apte à marcher ! Tant mieux, je n’ai jamais aimé les chaises roulantes ! Alors zou, c’est parti ! La première série de radios était parfaitement simple : thorax de face et radios des dents (pour vérifier la capacité de mastication). Après on m’a emmenée en salle d’examen pour les échographies cardiaques et abdominales. La cardiaque était bien, pas d’anomalies. Au moins mon cœur bat correctement ! Il ne manquerait plus que ça ! Par contre, au niveau de l’échographie abdominale, il a trouvé deux calculs dans la vésicule. Ce sera au chirurgien de décider s’il veut les enlever, parce qu’ils sont bénins et ne m’ont jamais causé de soucis… Bien étonnant, au vu de mes problèmes rénaux, mais bon… Au chirurgien de voir… Le reste des organes est tout bien comme il faut, mis à part le rein gauche qui est super enflé, mais bon, vu qu’il travaille pour deux, on va le laisser tranquille !

Une fois rhabillée, on me ramène en radiologie pour le « transit ». Produit pas très agréable à boire. On dirait de l’Actimel qui a viré ! C’est plutôt drôle de voir le produit descendre dans le corps sur les écrans de contrôle, et je suis plus concentrée sur la vidéo de mes organes que sur la façon dont je bois et me fais rappeler à l’ordre par le radiologue… Oups ! Voilà, quelques clichés supplémentaires et c’est fini. Je remonte en chambre, reprend ma copie des ordonnances et essaie de faire le point sur les examens restants. Bon ben, tout se présente plutôt bien ! Il me reste la psy à voir, la ph-métrie, la manométrie et l’apnée du sommeil. Parfait, tout ça ! Le reste de la journée est très calme, et mes siestes sont interrompues par la prise de tension et de température toutes les trois heures…

 

28 Mai (Jour 4)

Alors j’ai fini tous mes examens à la clinique, et la chef de service passe pour me dire que je dois encore voir la diététicienne et le docteur, et que je pourrais sortir en début d’après-midi. Parfait ! Tu parles, à neuf heures, j’étais déjà prête !!! La diététicienne vient enfin me voir vers onze heures, mais je ne comprends pas trop le but de sa visite. Elle ne propose pas de consultations externes, et ses services sont réservés aux patients hospitalisés. Elle me donne quelques feuilles de régime-type à 1500 calories et les feuilles d’équivalences alimentaires et de recettes de vinaigrettes allégées. Le genre de papier que j’ai reçu de chaque diététicienne depuis l’âge de douze ans, merci beaucoup ! En plus, avec mes études d’hôtellerie et de cuisine, je les connais, les équivalences alimentaires ! Mais bon, bref… Le temps passe et le docteur ne vient toujours pas ! J’ai regardé tous les jeux stupides de midi à la télé. Je tente de parler à une infirmière qui me dit que, ah non ! je ne sortirais que demain ! Mais pourquoi ? J’ai fini mes tests, et rester à l’hôpital quand on n’est pas malade n’est pas spécialement drôle ! Elle me dit que je peux aller voir le médecin dans son cabinet, et négocier ma sortie. Très bien, et où puis-je trouver ce cabinet ? Alors il faut se rendre au rez-de-chaussée, contourner la cafète, traverser le couloir des cabinets de médecins, sortir de la clinique, passer le petit passage couvert, et c’est la deuxième porte à gauche… Euh, vous pouvez répéter plus doucement, s’il-vous-plaît ? Donc, je pars à la recherche de ce fameux cabinet, me perds encore en route ! Ca devient une habitude de se perdre dans les hôpitaux, incroyable ! Bon, je trouve éventuellement, mais vraiment par le plus grand des hasards ! J’attends le docteur qui est parti à la clinique et quand il arrive enfin, je lui explique que je ne veux pas rester une nuit de plus si tous mes tests sont terminés, et que je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas rentrer. Il farfouille dans ses papiers, retrouve mes ordonnances, on refait le point ensemble et déclare que je peux rentrer ! Youpi ! Je retrouve le chemin de ma chambre, prends mes affaires et vais voir l’infirmière qui me donne les quelques résultats déjà disponibles en triplicata. Pour le reste des examens, je devrais revenir la semaine prochaine pour récupérer les résultats. Maman me cherche à la clinique, et zou direction la maison :)

Comments (6)

1. what is a reverse mortgage (link) 13/07/2012

Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account it.

Look advanced to more added agreeable from you!
By the way, how can we communicate?

2. lawsuit funding (link) 21/07/2012

Hello, after reading this amazing paragraph
i am too cheerful to share my familiarity here with colleagues.

3. reputation management (link) 28/07/2012

I am regular reader, how are you everybody? This piece of writing posted
at this web page is in fact fastidious.

4. Gomintiliop (link) 22/08/2012

Hey visit my website about lapel pins reverse mortgages its about reverse mortgages loans, visit reverse mortgages calculator

5. john thomas financial (link) 01/09/2012

I think this is among the most vital information for me.

And i'm glad reading your article. But want to remark on few general things, The website style is perfect, the articles is really excellent : D. Good job, cheers

6. debt relief (link) 03/09/2012

Aw, this was an exceptionally nice post. Finding the time and actual
effort to create a top notch article… but what can I say… I put
things off a lot and never seem to get nearly anything done.

Add a comment

Make a free website with doomby.com - Report abuse